Aston Martin Vantage – revue 2021

Peu de constructeurs automobiles peuvent se targuer d’avoir une image aussi forte qu’Aston Martin. Elle est régulièrement élue l’une des marques les plus cool du monde et James Bond en avait une. C’est tout dire.

Pourtant, bien que les voitures de la marque britannique aient toujours été superbes et que leur son soit tout aussi bon, les Aston Martin n’ont pas toujours été aussi brillantes à conduire ou aussi élégantes à l’intérieur que vous auriez pu l’espérer.

Mais cela a changé ces dernières années. Alors, la Vantage, le modèle le moins cher d’Aston Martin, est-elle un adversaire digne de ses principaux adversaires, les Porsche 911, McLaren 540C et Audi R8 ?

Aston Martin Vantage – Performance et conduite

C’est la partie qui compte vraiment lorsqu’il s’agit de voitures de sport et, pendant des années, nous avons été habitués à des Aston Martin qui n’étaient jamais à la hauteur de leur apparence. La DB11, une grande routière plus décontractée, a marqué un tournant, mais la Vantage est de loin le meilleur modèle de série que la firme ait construit à ce jour.

Le moteur est un V8 biturbo de 4,0 litres à essence emprunté à Mercedes-AMG (qui sait faire des moteurs brillants). Il produit 503 ch et peut propulser la Vantage de l’arrêt à 60 mph en seulement 3,5 secondes. Si vous trouvez un tronçon d’asphalte (privé) suffisamment long, il peut atteindre les 195 mph.

Mais un moteur, ce n’est pas que des chiffres ; dans une voiture de sport, il doit être agréable à utiliser. Heureusement, le V8 dispose d’énormes réserves de puissance à bas régime et la réponse de l’accélérateur est brillante. Une fois dans sa foulée, il tire sans effort à partir du point d’inflexion et commence vraiment à voler au-delà de 4000 tr/min. Le rugissement du V8 qui accompagne l’expérience est également l’un des meilleurs sons de l’automobile.

Vous n’en avez pas vraiment besoin, mais Aston Martin propose en option un échappement à quatre tuyaux en plus du système à deux tuyaux de série pour porter le voliume à un niveau carrément antisocial. Nous avons également essayé les freins de série et les freins en céramique en option. Les premiers sont extrêmement puissants sur la route et conviendront à la plupart des gens, mais ceux qui prévoient d’utiliser leur Vantage sur circuit seront reconnaissants de la meilleure longévité des seconds en cas d’utilisation intensive.

Une boîte automatique à huit rapports est proposée de série – Aston Martin indique qu’une version manuelle est en préparation – et fonctionne très bien avec le V8. Elle passe intelligemment les vitesses en mode automatique, tandis que les grandes palettes métalliques situées de part et d’autre du volant vous permettent de prendre le contrôle manuel total. Dans ce cas, la boîte de vitesses répond rapidement aux palettes, mais pas aussi rapidement que les boîtes de vitesses automatiques de la Porsche 911 GTS ou de la McLaren 540C.

Qu’en est-il de la tenue de route ? Eh bien, enfin, nous avons une Aston Martin vraiment attachante. La direction a un poids important en ville, mais elle est agréablement cohérente et précise à toutes les vitesses. Ceci, combiné à une forte adhérence du train avant et à l’empattement court de la Vantage, se traduit par un réel empressement à tourner dans les virages et par de nombreux retours d’informations pour le conducteur. Ce dernier point est important car il s’agit d’un ingrédient clé pour profiter de l’expérience et il vous donne la confiance nécessaire pour pousser à fond.

La Vantage contrôle également très bien son corps dans ces virages, sa suspension montrant une souplesse qui vous permet de réappuyer en toute confiance sur l’accélérateur et de vous élancer vers le prochain virage sans que la voiture ne se sente déstabilisée. Tout cela est facilité par un ingénieux différentiel électronique arrière qui évalue en permanence les niveaux d’adhérence et envoie la puissance à la roue arrière la plus apte à la gérer. Attention, les limites de la maniabilité de la Vantage ne sont pas tout à fait celles de la 540C, de la 911 GTS ou de l’Audi R8.

Il existe trois modes d’agressivité croissante (Sport, Sport+ et Track) et les trois mêmes modes pour les amortisseurs adaptatifs de série de la Vantage. En outre, les systèmes de contrôle de la traction et de la stabilité de la voiture peuvent être réglés sur un mode Piste qui permet un glissement plus important avant d’intervenir ou, si vous vous sentez courageux, ces systèmes peuvent être complètement désactivés.

Sur une route ou une piste lisse, il est préférable d’opter pour le mode de conduite Track et le réglage de la suspension Sport+. Vous obtiendrez ainsi une réponse optimale de l’accélérateur et de la boîte de vitesses, ainsi qu’une suspension relativement rigide. Oh, et le bruit est monté à 11. Sur les routes moins agréables (avouons-le, c’est le cas de la plupart d’entre elles au Royaume-Uni), il est préférable de laisser la suspension en mode Sport, plus souple, pour permettre à la Vantage de mieux encaisser les bosses et les changements de carrossage.

Et, chose impressionnante, lorsque le moteur, la boîte de vitesses et la suspension sont ramenés à leur mode le plus détendu, la Vantage est aussi une voiture raisonnablement confortable. Certes, ses rivales de Porsche, McLaren et Audi sont encore plus souples, mais la Vantage éponge bien les grosses bosses et n’est pas trop pénible sur les nids de poule. En fait, notre seul vrai reproche est le niveau de bruit de la route à vitesse d’autoroute.

Aston Martin Vantage – Intérieur

Il ne sert à rien qu’une voiture se comporte bien si vous n’êtes pas assis assez confortablement pour en profiter. Heureusement, la Vantage offre une très bonne position de conduite, avec un réglage électrique généreux du siège du conducteur et une bonne plage de réglage manuel du volant. Le réglage électrique du volant est disponible en option.

Les dimensions relativement compactes de la Vantage et la ligne de fenêtre basse permettent une assez bonne visibilité, non seulement aux ronds-points et aux carrefours, mais aussi de la route devant vous lorsque vous conduisez rapidement. Sans surprise, la vue derrière votre épaule n’est pas aussi bonne, mais les grands rétroviseurs extérieurs y contribuent, tout comme les capteurs de stationnement arrière de série (les capteurs avant sont également de série). Les phares à LED sont de série pour une excellente visibilité de nuit.

Comme la DB11, Aston Martin a également emprunté le système d’info-divertissement de Mercedes-Benz pour la Vantage, composé d’un écran de 8,0 pouces et d’un contrôleur rotatif entre les sièges. Nous le préférons à un système à écran tactile (comme celui de McLaren) pour sa facilité d’utilisation en déplacement et les graphismes de l’écran sont assez bons. Cependant, la structure du menu à trois niveaux est plus confuse que le système MMI d’Audi que vous trouverez sur la R8. Néanmoins, la radio DAB, le Bluetooth, le miroir pour smartphone Apple CarPlay et le système de navigation par satellite sont tous inclus de série (bien qu’Android Auto ne soit pas disponible).

Moins impressionnant est le nombre de boutons éparpillés sur le volant de la Vantage – plus de 40. Nombre d’entre eux sont assez petits, ce qui fait qu’il peut être difficile de les trouver en essayant de se concentrer sur la conduite, et ils ne sont pas aussi solides qu’on pourrait l’espérer pour une voiture coûtant aussi cher. En fait, la Porsche 911, la McLaren 540C et l’Audi R8 ont toutes un intérieur de meilleure qualité que celui de la Vantage, bien que la petite Aston Martin ait suffisamment de classe à l’intérieur pour vous faire sentir spécial.

Aston Martin Vantage – espace et coffre

La Vantage est une stricte biplace, mais elle offre beaucoup d’espace pour deux adultes de grande taille. Ils n’auront pas à se plaindre de l’espace disponible pour la tête et les jambes, et il n’y a aucun risque que deux adultes costauds se frottent les uns aux autres. Les deux sièges avant sont entièrement électriques de série.

Ailleurs, le rangement est un peu juste. Il n’y a pas de boîte à gants et chaque porte ne dispose que d’une poche assez mince. Un petit vide-poches se trouve derrière le cadran rotatif de l’infodivertissement et un autre, plus modeste, se trouve sous l’accoudoir central, mais c’est tout.

Le coffre est situé sous une grande trappe, l’accès est donc aisé et Aston Martin estime que l’on peut y glisser deux paires de clubs de golf (bien qu’il s’agisse de très petites paires). Cependant, l’espace est plutôt plat, il n’est donc pas surprenant que vous n’emportiez pas une grande valise. Au mieux, vous pourrez y placer deux valises à main et un sac souple.

En fin de compte, si la Porsche 911 n’offre pas plus d’espace pour les passagers avant, elle dispose de deux sièges supplémentaires à l’arrière pour les bagages ou les enfants en bas âge, ce qui en fait le choix le plus pratique pour vous.

Aston Martin Vantage – Budget

Le prix de départ de la Vantage est bien supérieur à celui d’une Porsche 911 Carrera d’entrée de gamme, mais ses performances sont plus proches de celles de la 911 GTS, plus dynamique et plus concentrée. Et, pour être juste envers Aston Martin, c’est la GTS qui a servi de référence à la Vantage dès le départ. Pourtant, même dans ce cas, la 911 GTS est environ 20 000 £ moins chère. La Vantage est légèrement moins chère qu’une McLaren 540C, cependant.

Ce n’est pas une préoccupation majeure à ce niveau de voiture de sport, mais il convient de noter que la 911 est légèrement plus économe et possède un moteur plus propre, même si les deux voitures se situent dans les tranches les plus élevées de la taxe routière et de la taxe sur les véhicules de société. Les deux voitures conserveront très bien leur valeur, bien que la Vantage soit censée valoir plus au bout de trois ans.

La Vantage est une voiture chère, mais elle compense en partie par son équipement de série. Les sièges sport électriques en cuir, la climatisation, la radio DAB, le Bluetooth, le système de navigation par satellite, les capteurs de stationnement avant et arrière ainsi que l’accès et le démarrage sans clé ne sont que quelques-unes des caractéristiques. Bien sûr, il y a aussi une longue liste d’options pour se laisser emporter.

les plus belles voitures

Vous aimerez aussi...