Holden HK Monaro GTS

S’il n’y avait qu’une seule voiture à retenir de toute l’histoire automobile australienne, ce serait bien la Monaro. Celle-ci occupe une place à part dans le paysage australien, car ce fut l’une des premières vraies muscle cars du pays, une voiture au moteur surdimensionné. Baptisé en l’honneur de la région de Monaro en Nouvelle-Galles du Sud, le premier modèle, présenté en juillet 1968, était un coupé à 2 portes, sans montants. Il avait été conçu et construit au cours d’une période de changement social sans précédent. Particulièrement destinée aux jeunes hommes, la Monaro a séduit la jeunesse australienne comme peu de voitures avant elle, notamment en remportant quelques mois après sa mise en vente la plus importante course automobile du pays sur route, le Hardi-Ferodo 500. De fait, elle a tellement dominé cette compétition qu’elle s’est classée aux première, deuxième et troisième places ! Et son statut mythique ne faisait que commencer.



Elle avait indubitablement la tête de l’emploi, avec son toit effilé et ses passages de roue évasés. Elle était déclinée sous trois formes : modèle courant, GTS et GTS327. Toutes les GT de Holden étaient équipées de moteurs Chevrolet V6 ou V8 ou 5000cm3 qui leur permettaient de laisser sur place à peu près toutes les autres voitures australiennes. Bien que la production de la série initiale ait cessé en 1971, cette même année a été lancée la GTS 350. En 1979, le nom Monaro a cessé d’être utilisé avant d’être repris en 2001, puis accolé à de nouvelles séries en 2003 et 2004. En 2005, 1100 éditions spéciales ont été mises en vente, mais ont aussi marqué la fin des Monaro. Ce nom, qui signifie « haut plateau » en langue aborigène, était on ne peut plus approprié. Cette voiture constitue, encore aujourd’hui, l’apogée de l’automobile australienne.

Vous aimerez aussi...