Marcos Mantula

Même si elle n’a pas connu un succès flamboyant à son époque, la Mantula a conservé une certaine popularité de nos jours, et est toujours très appréciée des acheteurs. Une part de son intérêt réside sans doute dans le fait qu’elle s’avère relativement peu onéreuse aux enchères, entre 16000 et 19000 dollars pour un modèle en bonne condition. Mais pas seulement.

Marcos Mantula

Entreprise britannique, Marcos a tenté de construire des voitures de sport compétitives avec des résultats pour le moins mitigés. Frank Costin, l’un des deux fondateurs, a quitté la firme après deux ans seulement, laissant le second fondateur, Jem Marsh, seul aux commandes. Marcos avait lancé deux versions de sa Mantis en 1968 et connut alors un certain succès — qui ne dura malheureusement pas puisque la société déposa une première fois le bilan en 1972. Jem Marsh a redonné vie à l’entreprise en 1982 et présenté deux ans plus tard son principal nouveau modèle, la Mantula.

Cette voiture abritait un moteur Rover de 3532 cm3 et était proposée en kit, comme les modèles antérieurs du constructeur. Avec un moteur plus léger que les précédents, cette fois-ci la Mantula ne partait pas battue d’avance face aux sportives plus connues telles que la Morgan. Sa vitesse maximale et son accélération étaient impressionnantes.

Marcos Mantula

La voiture était belle, rappelant une version réduite de la classique Jaguar Type E, et l’intérieur modernisé par rapport à celui de la Mantis. Toutefois, la Mantula était toujours destinée à demeurer une voiture de production limitée, et seuls 170 modèles ont été construits entre le lancement, en 1983, et la fin de la production, en 1992. Cependant, Marcos a aussi produit en parallèle la Martina, déclinaison meilleur marché de la Mantula, et la version décapotable de cette dernière, la Spyder, en 1986.

Ce site est le guide des plus belles voitures.

Vous aimerez aussi...