Maybach

Wilhelm Maybach, fondateur de la société, avait collaboré avec Gottlieb Daimler à la fin du 19ème siècle afin de construire les premières voitures à moteur à combustion interne. Son fils Karl et lui s’étaient installés à leur compte en 1909 pour construire des moteurs pour les dirigeables Zeppelin et, par la suite, de belles voitures de luxe réalisées sur mesure. En 1960, Daimler avait racheté le nom alors tombé en désuétude, qui a été enfin ressuscité au xxieme siecle avec les Maybach 62 et 57 – nommées d’après leur longueur en décimètres. Le modele S signifiait «Special ››, et en 2009, la décapotable Maybach Landaulet est sortie, pour un prix de 1 380000 dollars.

Malheureusement, les Maybach 62 et 57 n’étaient pas à la hauteur des modeles originaux. Alors que la nouvelle Rolls-Royce Phantom avait été entièrement reconçue, la solide carrosserie de la Maybach reposait sur une ancienne plateforme de Mercedes classe S et n’offrait pas la merveilleuse expérience de conduite qu’aurait exigé son prix (375 000 dollars). Toute l’attention avait été accordée à l’aménagement des places arrière, somptueuses, avec leurs sièges individuels inclinables dotés d’une fonction massage du dos. Son style faussement art déco, son éclairage diffus et ses rideaux en option à l’arrière donnaient à la Maybach des airs de corbillard, mais elle était appréciée dans l’univers du hip-hop. Des stars telles que Puff Daddy en possédaient une ou l’évoquaient dans leurs textes de rap; Kanye et Jay-Z en personnalisaient une dans un clip. Mais le modèle n’ayant jamais été rentable, il cessera d’être produit en 2013. Entretemps, la plupart des stars du hip-hop se sont tournées vers Bugatti.





Vous aimerez aussi...