Nissan GTR

L’arrivée de la GT-R de Nissan en 2007 a constitué une petite révolution dans le domaine des voitures de sports, et a permis à nombre d’amateurs de sauter le pas grâce à son prix très attractif.
Le sigle GT-R (qui signifie « Grand Turismo Racing ») est apparu pour la première fois sur la Nissan Skyline 5 portes de 1969, créée dans le but de concurrencer les meilleures voitures de sport européennes. Par la suite, de nombreuses générations de Skyline GT-R auront conservé cet héritage, qui va culminer avec ce modèle dévoilé lors du salon automobile de Tokyo en 2007. Afin d’honorer ses ancêtres et de perpétuer la tradition, cette nouvelle génération « Godzilla » est monstrueusement rapide, même en départ arrêté. Son cockpit en fibre de carbone contient un tableau de bord doté d’un écran multifonction numérique, développé par les concepteurs du jeu vidéo Gran Turismo 5 sur PlayStation. A sa sortie, cette supercar 2 + 2 biturbo semblait viser les performances de la Porsche 911 Turbo. En effet, les deux modèles connaissent des temps d’accélération, une vitesse de pointe et des niveaux de pratique similaires. Cependant, la Nissan GT-R coûte moitié moins que sa rivale ! Son tarif s’aligne davantage sur celui d’un Range Rover, alors qu‘elle est plus rapide qu’une Bugatti Veyron sur la piste de Nürburgring.




Avant même l’arrivée de la Nissan GT-R dans les rayons des importateurs officiels américains ou européens, la presse automobile s’était déjà emparée du phénomène en lui octroyant de nombreux prix. Entre 2007 et 2009, la GT-R fut élue « voiture de l‘année » par l’émission télévisée Motor Trend, ainsi que par les magazines Evo, Autocar et Automobile. Il en ira de même pour l’émission de la BBC Top Gear, dans laquelle Jeremy Clarkson déclara que la GT-R avait été « conçue pour aller plus vite qu’on ne l’aurait jamais cru possible, grâce à son grip au-delà des normes physiques, à ses changements de vitesse plus rapides qu’un clignement d’œil et à ses arrêts d’une telle férocité que l’on sent réellement son visage se détacher ». Bref, une merveille.

Vous aimerez aussi...