Plymouth Road Runner Superbird

En matière de curiosités improbables, la Plymouth Road Runner Superbird se pose là. Elle est le fruit d’un autre temps que les moins de soixante ans ne peuvent pas connaître. Les écuries de courses automobiles disposent aujourd’hui d’experts en aérodynamique pour concevoir les automobiles les plus rapides. Mais tel n’était pas le cas à la fin des années 1960, et deux des voitures les plus folles jamais inventées sont le produit des premières expériences de Chrysler. La Dodge Daytona et la Plymouth Road Runner Superbird étaient à l’origine des berlines rectangulaires mais, afin de battre Ford dans les courses de la NASCAR, elles se sont parées d’immenses ailerons arrière et d’un capot s’achevant par un bec pointu. Chrysler a fait appel à des experts en aéronautique pour tester la Dodge dans le tunnel aérodynamique construit pour les missions spatiales du programme Apollo. La Superbird a suivi la Daytona, mais était différente. Elle avait été créée pour le pilote Richard Petty, surnommé le King grâce à ses 200 victoires sur piste.




Pour pouvoir présenter un modèle aux épreuves de la NASCAR, Plymouth devait en construire 1920 autres en série. Ceux-ci étaient proposés avec un V8 de 7210 cm3 ou un Hemi de 6980 cm3, et décorés de l’image du légendaire Bip Bip qu’un coyote poursuivait inlassablement dans les dessins animés de la Warner Bros. Un klaxon imitant le cri de cet oiseau était d’ailleurs disponible en option ! Malgré le succès de la voiture sur les circuits, les acheteurs ne se sont pas précipités et de nombreux concessionnaires ont choisi de retirer les ailerons et le bec avant de leurs modèles. Mais leur succès vint plus tard, auprès des collectionneurs : alors que neuves, elles coûtaient 4 298 dollars, ces classiques peuvent désormais atteindre 200 000 dollars. Une Superbird bleue baptisée Le King apparaît dans le dessin animé Cars, sorti en 2006 ; celui qui lui prête sa voix n’est autre que Richard Petty.

Vous aimerez aussi...