Ford StreetKa

La Ford Ka est avant tout l’histoire d’une success story. Sortie en 1996, elle a tout de suite eu beaucoup de succès grâce à son esthétique léchée et à son excellente tenue de route. La voiture était en outre facile à garer, frugale et amusante. En 2003, Ford en avait réalisé deux versions plus puissantes : la Sportka, visant une clientèle masculine (présentée comme « le double maléfique de la Ka ») et la Streetka, voiture à toit escamotable 2 places dédiée aux femmes. Les deux versions étaient dotées d’un moteur de 1597 cm3 et d’une carrosserie volumineuse. La Streetka était équipée d’un toit léger et simple pouvant être ouvert ou refermé d’une seule main. Ford avait fait en sorte que le toit soit aussi rigide que possible, de sorte qu’il résistait mieux sur les routes cabossées que celui de nombreux cabriolets plus coûteux ! L’excellente tenue de route de la Ka, la précision de sa direction et ses qualités d’adhérence avaient été préservées.




Toutes les versions de la Streetka étaient dotées d’un verrouillage centralisé, de jantes en alliage, de vitres électriques et d’un lecteur CD, de sorte que les acheteurs n’étaient pas lésés en matière d’équipement. La version 1,6i Luxury possédait en outre des sièges en cuir et quelques éléments plus esthétiques sur le plan visuel. Un moteur vif et communicatif et une commande de boîte précise, avec un levier bien en main, garantissaient le plaisir de conduite. Bref, un petit bijou dans la gamme des voitures de ville ! Pour la petite histoire, Ford avait conçu une édition spéciale de la Streetka pour intervenir dans la promotion du film Les Sentinelles de l’air en 2004 : la Streetka Pink. Cette version-là affichait le même rose que la Rolls-Royce FAB 1 de Lady Penelope. Ceux — ou « celles » — tentés par l’achat d’un tel modèle d’occasion devaient cependant réellement aimer le rose. Il serait sans doute difficile de le revendre sans un coup de peinture !

Vous aimerez aussi...