CTS-V Cadillac

Une fois n’est pas coutume, voici une belle américaine qui n’a rien à envier aux automobiles européennes : la Cadillac CTS-V. Cette petite merveille rivalise en effet avec les meilleures séries du vieux continent ! Elle aurait pu avoir une carrière un peu plate, comme la CTS, la berline familiale qui la précède dans la gamme que Cadillac commercialise aux États-Unis. Mais la CTS-V a autant à voir avec sa cousine qu’un loup avec un yorkshire. En effet, son moteur est un V8 turbocompressé, basé sur le C6 Corvette, avec une capacité de 560 chevaux. Il fonctionne avec une transmission manuelle à 6 vitesses ou une boîte de transmission automatique. Evidemment, toute cette puissance ne servirait à rien sans une conduite à la hauteur, ce pour quoi les américaines ne sont guère réputées. Et c’est là, justement, que la CTS-V excelle vraiment. Elle dispose d’une suspension intégralement indépendante (sans le moindre essieu ni ressort à lames), et d’un système multibras à l’arrière. La voiture s’appuie sur la technologie MagneRide, un système d’amortisseurs à huile qui s’adapte automatiquement aux mouvements du véhicule, grâce aux informations relevées chaque centième de seconde par les capteurs. La direction s’ajuste également par rapport à la vitesse. L’habitacle foisonne de détails et de gadgets, dont une jauge de mesure de la poussée latérale et un voyant LED qui clignote pour rappeler aux conducteurs étourdis de passer la vitesse supérieure. Mais la question la plus importante est celle-ci : par rapport à des rivales comme une BMW M5 ou une Jaguar XFR, comment se comporte la voiture sur route et sur circuit ? Et la réponse est : brillamment ! A preuve, l’un de ses titres de gloire est d’avoir battu le record au tour sur le Nürburgring dans la catégorie des berlines de série. Le doute n’est donc pas permis : voici une voiture que les constructeurs européens ont dû prendre très au sérieux !

Vous aimerez aussi...