Aston Martin DB9

La DB9 est certes un véritable petit bijou, mais elle a aussi marqué un tournant pour Aston Martin. Si la Vanquish est en effet connue comme étant la dernière voiture construite dans l’usine d’Aston Martin à Newport Pagnell, la DB9 a été la première à sortir de la nouvelle usine du constructeur, à Gaydon dans le Warwickshire. Le modèle précédent, la DB7, était basé sur la Jaguar XJS. Mais l’année 2004 a constitué un tournant pour Aston Martin, qui appartenait alors à Ford. De nombreux investissements ont été réalisés dans de nouveaux modèles et de nouvelles technologies et la DB9 fut entièrement repensée. Ce fut la première voiture construite sur un châssis en aluminium VH, qui allait aussi être utilisé pour la V8 Vantage. Pourquoi le constructeur est-il passé de la DB7 à la DB9 en oubliant la DB8 ? C’était principalement pour souligner l’immense bond en avant technologique du modèle.




Et puis, si la voiture avait été appelée DB8, elle aurait peut-être été perçue comme équipée d’un V8 plutôt que du même V12 que la Vanquish. La DB9 a été dessinée par Ian Callum peu avant qu’il ne rejoigne Jaguar, pour qui il a conçu la XKR. Les deux voitures présentent d’ailleurs quelques similitudes et se font concurrence sur le même secteur du marché automobile : celui du Grand Tourer. Des robots ont participé à l‘assemblage de la DB9 — contrairement aux modèles précédents —, notamment à la fixation des panneaux de carrosserie. La voiture associe les qualités traditionnelles de l’Aston Martin à la haute technologie, étant équipée d’une zone rouge variable en fonction du kilométrage et de la température du moteur. Le V12 permet d’atteindre 300 km/h et peut rouler facilement toute la journée à une vitesse deux fois supérieure à la limite légale — dans tous les pays.

Vous aimerez aussi...