Lancia Stratos

La Lancia Stratos était dotée du moteur et de la transmission d’une supercar, la Dino 246 GT, et sa magnifique carrosserie en forme de coin avait été dessinée par Bertone. Pourvue de fenêtres panoramiques, elle devait son nom à un concepteur gui aurait déclaré en la découvrant qu’elle semblait provenir tout droit de la stratosphère. Dès son entrée dans le Championnat du monde des rallyes en en 1974, elle a remporté la première place pour la conserver trois années d’affilée. Elle était si souple qu’en 1975, elle a conquis neige et glace pour gagner le rallye de Suède, avant d’affronter la poussière et la chaleur brûlante du Safari d’Afrique orientale, épreuve qu’elle a aussi remportée.




Ses divers panneaux en fibre de verre pouvaient s’ouvrir pour que les mécaniciens de rallye accèdent
aisément a son groupe moteur de 2 418 cm3, mais l’habitacle était bruyant, mal ventilé et si exiguë que les casques et autres équipements de sécurité y tenaient à peine. Le pilote devait aussi s’habituer au siège incliné et décalé, mais les équipes de rallye adoraient la Stratos. Afin de respecter le règlement des rallyes, Lancia du construire 500 modèles de série de la Stratos. Ces versions «Stradale» ou homologuées sur route ont reçu le dernier lot de moteurs Dino de Ferrai, bridés à 193 chevaux. Voitures aux finitions rudimentaires et à l’empattement court, elle exigeait une main ferme, particulièrement par temps de pluie, et beaucoup, entre les mains de conducteurs peu doués, ont été détruites. Aujourd’hui les Stratos sont très recherchées, pouvant atteindre 300 000 dollars lors de ventes aux enchères.

Vous aimerez aussi...